l@s zapatistas no están sol@s.

Infos

Esta es la nueva pagina de europa Zapatista : Contiene noticias y artículos publicados en los sitios web y blogs de los diferentes colectivos europeos solidarios con l@s zapatist@s y con los de abajo y a la izquierda. Permitiendo así colectivizar e intercambiar la información desde nuestros rincones.

Estado de la pagina

Número de artículos:
10  15  20 

 

7 Comp@s zapatistes partent du Caracol de Morelia pour une traversée vers l'Europe

tags : caracol, morelia, pl-fr,

" Les graines que nous amenons, les graines que nous laissons, les graines qui germeront !"

Avant le départ imminent de la délégation zapatiste vers les cinq continents, ce jour, 25 avril 2021, sur la scène du chantier naval Caracol IV "Torbellino de Nuestras Palabras" à Morelia, Chiapas, des miliciens zapatistes des villages mayas de la région de Zotz Choj ont placé quatre petits canots (cayucos), avec des proues de jaguars, sculptés et peints par des mains indigènes et rebelles.



En plus de 24 tableaux de broderie représentant des marins aux visages enfantins cagoulés sur les vagues transatlantiques, sont apparus des œuvres artistiques représentant un radeau ainsi que des bateaux avec leur équipage maritime. Sur la face avant de "Santa Maria - La Revancha", la miniature d'un bateau évoquant la traversée vers l'Europe, qui sera effectuée dans les prochaines semaines, se détache la mention peinte "Je ne suis plus Santa mais je suis Maria". Un autre modèle de la caravelle "Niña" indique clairement : "Je ne suis pas Niña", rappelant à rebours le voyage de Colomb et, attirant l'attention, l'absence d'une troisième caravelle qui a peut-être été peinte.



D'un côté de la place centrale, un navire majestueux émerge à l'horizon, récemment peint du mot "¡Despertad !", dont le sommet affiche une étoile rouge sur fond noir et les lettres EZLN. Gardé par des miliciens et des miliciennes sans cagoule mais avec leur masque covid et la distance requise dans le contexte pandémique, il semble que le navire se repose dans un port autonome rebelle zapatiste et s'apprête à lever l'ancre avec son équipage masqué. Pour naviguer sur les eaux libres de l'océan, 500 ans après l'irruption de Cortés sur les côtes de Veracruz, l'escadron 421, composé de 4 déléguées zapatistes, 2 délégués et 1 delegadoa, se prépare à naviguer vers les terres de l'ancien monde pour écouter les voix et les cœurs de ceux qui luttent en bas et à gauche.



Dans le même espace qui a accueilli la célébration des Rencontres des femmes qui luttent, du Congrès national indigène - Conseil indigène de gouvernement avec sa porte-parole Marichuy, du troisième CompArte, ainsi que les anniversaires du soulèvement armé de 1994, les bases de soutien et familles de ces terres récupérées se préparent à faire leurs adieux à leur première délégation, avec des mots prononcés au nom des conseils de bon gouvernement, suivis d'une bénédiction des anciens et de slogans qui ont commencé par un "Vive la délégation zapatiste", avant l'annonce d'une danse populaire.

Plusieurs dizaines de femmes et d'hommes des bases de soutien portaient des pancartes avec des slogans : "Plus de 500 ans d'humiliation et de mépris, mais nous sommes là" ; "Vive nos racines mayas" ; "Vive les compañer@s de la délégation zapatiste" ; "Vive la bonne graine qui sera arrosée dans le monde" ; "Vive la graine de la résistance et de la rébellion pour l'humanité" ; "Les graines que nous portons, les graines que nous laissons, les graines germeront".

Il convient de noter qu'en arrivant au Caracol de Morelia, après trois heures de route depuis San Cristóbal de Las Casas, les visiteurs reçoivent un spray désinfectant, tant pour les personnes que pour les voitures, afin d'éviter tout type de contagion virale. Lorsqu'ils sont sortis sur le pont, les membres de l'équipage ont adressé des salutations affectueuses en levant la main aux personnes présentes sur le quai et ont levé le poing gauche comme symbole unificateur des luttes anticapitalistes.

Alors qu'ils naviguent à la rencontre et à la reconnaissance des veines ouvertes et de l'insubordination de ceux qui résistent au néolibéralisme dans les anciennes terres des colonisateurs, l'équipage, diplômé du Semillero Huellas del Caminar de la Comandanta Ramona, se lancera hardiment dans son voyage et surprendra sans doute par sa capacité à rafraîchir et à animer les nouvelles luttes.


Soutenez le voyage Zapatiste

+ d'infos

Réveillez vous!