l@s zapatistas no están sol@s.

Infos

Esta es la nueva pagina de europa Zapatista : Contiene noticias y artículos publicados en los sitios web y blogs de los diferentes colectivos europeos solidarios con l@s zapatist@s y con los de abajo y a la izquierda. Permitiendo así colectivizar e intercambiar la información desde nuestros rincones.

Estado de la pagina

Número de artículos:
10  15  20 

 

DEPUIS LA REGION PARISIENNE, DEBUTONS LE VOYAGE POUR LA VIE DES AUJOURD'HUI !

tags : pl-fr,

DEPUIS LA REGION PARISIENNE, DEBUTONS LE VOYAGE POUR LA VIE DES AUJOURD'HUI !

A la coordination francophone et à la coordination européenne d'accueil de la délégation zapatiste.

Al l'EZLN et aux communautés zapatistes

A la famille de Samir Flores Soberanes, au Front des villages en défense de la terre et de l'eau, au Congrès National Indigène et au Conseil Indigène de Gouvernement.

A la Sexta et aux réseaux de résistances et rébellions

Ce dimanche 28 février 2021, nous sommes plusieurs dizaines de personnes à nous être réunies à La Parole Errante à Montreuil, en banlieue parisienne, pour la 4e assemblée de la coordination d'Ile-de-France d'accueil de la délégation zapatiste. A l'invitation de « La Parole errante demain » et de l'inter-collectif de Montreuil, étaient présentEs des personnes membres de la compagnie de théâtre Tamérantong, du Comité de Solidarité avec les Peuples du Chiapas en Lutte (CSPCL), du collectif « la petite roquette », du collectif en mixité choisie du MCKV, du collectif Paris Ayotzinapa, de Mujeres y disidencias la Sexta en la Otra Europa y Abya Yala, des Brigades de Solidarité Populaire Montreuil-Bagnolet, des Gilets jaunes Montreuil et du groupe communaliste, de l'orchestre Surnatural Orchestra, d'Extinction/rebellion et du PEPS (Pour une écologie Populaire et Sociale), de l'Institut d'Ecologie sociale et du Communalisme et du journal La Gueule ouverte, des Communaux, du syndicat Solidaires, du Collectif Toutes aux frontières, de la CNT Education et de la CNT, du CSIA-Nitassinan (Comité Solidarité avec les Indiens des Amériques), du Collectif Stop EDF Mexique, du Comité vérité et justice pour Lamine Dieng et du comité Vies volées, ainsi que des personnes actives dans d'autres régions (région lyonnaise, sud-est de la France) ou solidaires au niveau individuel, actives dans différentes initiatives (campagnes anti-extractivistes notamment).

La veille, un squat voisin de Montreuil venait d'être expulsé par une centaine de flics pour avoir organisé publiquement une cantine de solidarité avec les sans-papiers incarcérés suite à l'incendie du centre de rétention du Mesnil-Amelot le 20 janvier 2021. Tandis que nous discutions en assemblée, une manifestation avait également lieu dans la ville pour reprendre le squat en question, réoccupé depuis. Cette manœuvre d'intimidation policière décidée par les autorités préfectorales en dehors de tout cadre légal est typique de ce que nous vivons depuis la mise en place des mesures de couvre-feu en région parisienne et que nous voulons dénoncer dès aujourd'hui : l'accroissement de l'arbitraire et des pouvoirs accordés par les autorités aux forces de police, l'augmentation de la précarité, l'augmentation des violences conjugales au sein des foyers (hausse de 20% des infractions et de 60% des appels) et sexistes dans la rue, et la répression accrue dans les quartiers populaires, qui se traduit par une augmentation des contrôles, des amendes et des violences policières.

En automne dernier, la diffusion de vidéos sur les brutalités commises à Paris avaient fait le tour du monde entier, dans un contexte de grandes manifestations contre la loi de Sécurité Globale et les crimes policiers. Nous voulons souligner que depuis lors rien n'a changé, bien au contraire. Le 25 janvier, un détenu était tabassé à mort dans la prison de Meaux-Choconnuns et mourrait quelques jours plus tard des suites de ses blessures. Malgré tous les témoignages et les mobilisations, le combat sera long avant que la famille de Jimony Rousseau puisse arracher vérité et justice. Pareil pour la famille de Claude Jean-Pierre, retraité tabassé à mort par les gendarmes en Guadeloupe et décédé le 3 décembre 2020, pour lequel sa famille et la diaspora antillaise en Ile-de-France se mobilisent aujourd'hui.

Nous dénonçons aussi l'expulsion par le gouvernement le 23 février dernier de la ZAD de Gonesse, à peine deux semaines après son installation et les plaintes déposées par la présidente de la région contre le "Collectif pour le triangle de Gonesse (CPTG)" pour leur soutien public à la Zad. Nous nous solidarisons avec toutes les luttes contre la destruction des terres agricoles en Ile-de-France du fait de l'extension de l'agglomération urbaine promue par les autorités, qui se matérialise à Gonesse par la construction d'une énorme ligne de métro en plein coeur des champs, après avoir voulu y construire auparavant le mega centre commercial "Europacity", projet pour le moment abandonné suite à la lutte.

Depuis la région parisienne, nous faisons savoir que nous sommes toujours disposé.e.s et en capacité d'accueillir l'arrivée d'une délégation zapatiste de 160 compas et plus sur la région parisienne, ainsi que de gérer le moment du retour si c'est souhaitable. Il s'agit cependant avant tout pour nous de nous articuler aux autres propositions en France et en Europe, et nous souhaitons rester souples et flexibles sur notre agenda afin de pouvoir nous articuler au mieux, tant avec les autres propositions francophones et européennes qu'aux souhaits des compas et à l'organisation éventuelle de caravanes terrestres ou maritimes. Nous tenons cependant à souligner que la proposition d'accueil à Paris n'est pas simplement logistique mais aussi politique, car il s'agit également des 150 ans de la Commune de Paris. De nombreuses propositions de rencontres et d'événements ont été faites en Île-de-France (voire antérieurement), et la question du genre et des dissidences sexuelles sera et devra y être mise en avant.

Cependant face aux incertitudes sur les dates d'arrivée de la délégation zapatiste liées au blocage des frontières et à la pandémie du COVID19, et surtout par rapport à ce que nous vivons et aux luttes que nous portons, nous tenons à signifier que depuis la région parisienne nous pensons que le voyage zapatiste pour la vie devrait commencer dès aujourd'hui ! C'est pourquoi nous souhaitons vous partager les initiatives suivantes portées par différents collectifs participant à notre coordination régionale :

Ce 8 mars, dans le cadre des manifestations de la Journée internationale de la lutte pour les droits des femmes, un appel à la grève et à manifestation a été lancé pour dénoncer la précarité, l'exploitation et les violences mises en lumière lors des derniers confinements : "les femmes, et toujours plus les femmes migrantes, sont majoritaires dans les emplois du soin, de la santé, de l'éducation, du nettoyage, du commerce, elles sont sous-payées, peu ou pas reconnues…malgré les belles promesses, aucune négociation de fond n'a été initiée en ce sens !". Lors de cette journée, nous diffuserons la venue des zapatistes via des tracts. Par ailleurs, le Blok Latinx propose un rassemblement à 17h à République avec une performance et des arengas. Des banderoles en solidarité avec la lutte zapatiste seront réalisées la veille.

le 18 mars prochain, l'appel des Gilets jaunes de Montreuil à occuper les ronds-points, les places et la rue en hommage au premier jour de la Commune (18 mars 1871).



le 20 mars prochain, l'appel du réseau d'entraide « vérité et justice » et des familles des victimes, des blessé.e.s et des mutilé.e.s à des marches et rassemblements PARTOUT EN FRANCE, dans le cadre des Journées internationales contre les violences des forces de l'ordre et contre le racisme. ( voir l'appel et sa traduction en espagnol )

Au Mexique, nous manifestons notre solidarité avec les communautés zapatistes victimes de la répression et de la violence des groupes paramilitaires, avec la famille de Samir Flores Soberanes assassiné le 20 février 2019 et le combat du Front des villages en défense de la terre et de l'eau contre le Projet Intégral Morelos, ainsi qu'avec les communautés du Congrès National Indigène qui, au Guerrero, dans le Michoacan et dans tout le Mexique, sont confrontées à la répression de l'État, du crime organisé et des paramilitaires.

En Europe nous manifestons également notre pleine et entière solidarité avec les manifestant.e.s à Chypre victimes de la répression ainsi qu'aux migrant.e.s de Palos de la Frontera, Andalousie, victimes du gigantesque incendie qui a laissé plus de 500 personnes sans toit le 19 février dernier. En conséquence, nous proposons que soit lancée dès maintenant une campagne internationale de solidarité avec les migrantEs sur place, qui vivent et travaillent dans des conditions effroyables à quelques centaines de mètres des caravelles et des monuments érigés par les autorités espagnoles à la gloire de l'invasion des Amériques. Comme proposé ailleurs, nous pensons que cette campagne pourrait symboliquement marquer le commencement en Europe du voyage zapatiste pour la vie (1).

Compas d'Europe, du Mexique et du monde, il est temps de partager et de jumeler nos luttes et nos combats !

DEPUIS LA REGION PARISIENNE, DEBUT MARS 2021

(1) Note : En janvier dernier, les zapatistes avaient en effet proposé d'organiser une caravane navale européenne en direction de Palos de la Frontera, afin d'y rendre hommage non pas à Christophe Colomb, parti de ce port fluvial le 3 août 1492, mais à Gonzalo Guerrero, ancien conquistador devenu guerrier maya et ayant lutté sans failles contre l'invasion espagnole.