l@s zapatistas no están sol@s.

Infos

Esta es la nueva pagina de europa Zapatista : Contiene noticias y artículos publicados en los sitios web y blogs de los diferentes colectivos europeos solidarios con l@s zapatist@s y con los de abajo y a la izquierda. Permitiendo así colectivizar e intercambiar la información desde nuestros rincones.

Estado de la pagina

Número de artículos:
10  15  20 

 

Le premier défenseur des droits de l'homme assassiné de l'année au Chiapas

tags : chiapas, pl-fr,




TRADUCTION @CAROLITA
Le premier cas d'assassinat d'un défenseur des droits humains en 2019 a été ciblé dans la zone côtière du Chiapas, où le compañero Sinar Corzo a été abattu en quittant son domicile.
Dans une déclaration commune, nous condamnons le meurtre du militant et défenseur des droits humains Sinar Corzo Esquinca.
San Cristóbal de Las Casas, Chiapas.
L’image contient peut-être : 1 personne, barbe4 janvier 2019
Nous condamnons le meurtre de l'activiste et défenseur des droits humains Sinar Corzo Esquinca.


Ceux d'entre nous qui ont signé cette déclaration condamnent le meurtre du militant et défenseur des droits humains Sinar Corzo Esquinca, assassiné hier vers 21h30, entre Primera Norte et l'avenue Ferrocarril Oriente, au centre de la municipalité d'Arriaga. Sinar n'était apparemment qu'à quelques mètres de chez lui lorsqu'un homme à moto s'est approché et lui a tiré dessus à une courte distance.

Sinar Corzo et sa lutte dans la municipalité d'Arriaga, Chiapas

Sinar Corzo était membre du Comité Citoyen de Défense des Droits Humains Coloso de Piedra, dans la ville d'Arriaga, composé de personnes engagées dans la promotion et la défense des droits humains dans la région. A partir de cet espace, il a participé à l'accompagnement de processus communautaires et sociaux tels que la lutte des locataires du Marché Public Coloso de Piedra qui ont demandé au gouvernement de l'état du Chiapas la construction d'espaces dignes pour la vente de leurs produits, ainsi que le pavage de la route de l'Ejido la Línea.
En raison de son travail de défenseur des droits de l'homme, il a reçu des attaques directes du conseil municipal d'Arriaga sous la direction de l'ex-président Duque de Estrada, qui, le 2 août 2013, a ordonné son arrestation lorsque les habitants du quartier de Los Laureles ont protesté devant le conseil municipal contre les problèmes qui touchent la communauté. Ce jour-là, Sinar Corzo a été arbitrairement privé de sa liberté par la police municipale et détenu au secret pendant plus de 24 heures. Le 16 juin 2015, la Commission nationale des droits de l'homme a émis la recommandation 18/2015 pour cette affaire.

Sinar Corzo a reçu des menaces de mort de la part de responsables du gouvernement de l'État et du conseil municipal d'Arriaga lui-même, ainsi que de groupes de civils de différents endroits.
Hier, ils ont assisté à une réunion dans la salle de réception de la présidence d'Arriaga où ils ont discuté des questions du marché public municipal et de la route de l'Ejido Línea. En raison des menaces qui pèsent sur lui et ses compañeros, ils analysent la demande de mesures de précaution devant la Commission Interaméricaine des Droits de l'Homme.
Ceux d'entre nous qui y souscrivent voient avec inquiétude ce signe de la situation fragile dans laquelle se trouvent les défenseurs des droits humains dans l'Etat du Chiapas.

Nous demandons à l'État mexicain de veiller à ce que les autorités compétentes mènent une enquête rapide, approfondie, diligente et efficace pour traduire les responsables en justice et que cela ne se reproduise nulle part ailleurs.

Les défenseurs des droits de l'homme jouent un rôle transcendantal pour la démocratie de notre pays et leur travail doit s'effectuer de manière sûre et autonome, c'est pourquoi nous demandons au Rapporteur Spécial des Nations Unies sur la situation des défenseurs des droits de l'homme, Michael Forst, de demander à l'État mexicain de prendre des mesures pour protéger les défenseurs en danger et mettre un terme au cycle de l'impunité au Mexique.
Nos plus sincères accolades aux parents et compañeros de Sinar Corzo Esquinca.
#JusticiaParaSinarCorzoL’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, barbe et texte