l@s zapatistas no están sol@s.

Infos

Esta es la nueva pagina de europa Zapatista : Contiene noticias y artículos publicados en los sitios web y blogs de los diferentes colectivos europeos solidarios con l@s zapatist@s y con los de abajo y a la izquierda. Permitiendo así colectivizar e intercambiar la información desde nuestros rincones.

Estado de la pagina

Número de artículos:
10  15  20 

 

Le CNI dénonce l'agression de la caravane du CIG & Marichuy au Michoacan


Mexique/CNI : Communiqué sur les agressions de la caravane du CIG (Conseil Indigène de Gouvernement)


Le CNI dénonce l'agression contre la caravane du #CIG et de notre porte-parole #Marichuy au Michoacán:
Dénonciation: Une attaque vient d'avoir lieu contre la caravane du GIC et notre porte-parole #Marichuy entre Tepalcatepec et Buenavista, #Michoacán par des sujets lourdement armés dans deux camionnettes qui ont arrêté, menacé et enlevé les téléphones cellulaires et le matériel photographique des journalistes accompagnant la tournée.
Publié le 23 Janvier 2018

Aux médias,
A la société civile nationale et internationale.

Aujourd'hui dans la matinée, la caravane du Conseil Indigène de Gouvernement (CIG) et sa porte-parole, María de Jesús Patricio, ont rencontré la communauté Nahua de Santa María Ostula dans le territoire récupéré des mains du crime organisé, qui a pillé des bois et des minéraux précieux dans le territoire indigène. Pendant le rassemblement festif et massif, nous avons réalisé qu'Ostula est une communauté libre et sûre, où la police communautaire prend soin du peuple, une résistance croissante contre la dépossession capitaliste.
Lorsque la caravane se dirigeait vers Paracho, ayant à peine quitté les limites de la municipalité de Tepalcatepec, et en dehors du territoire sous la protection de la Garde Communale d'Ostula et des groupes d'autodéfense qui s'y articulent, le dernier véhicule de la caravane, où les journalistes indépendants Daliri Oropeza, Aldabi Olvera, ont été transportés ainsi que Cristian Rodriguez, qui a parcouru la route du CIG et sa porte-parole depuis le début, a été intercepté et coincé par un camion gris HONDA CR-V, dans lequel circulaient cinq personnes portant des armes de haut calibre. Ces hommes ont forcé les compañeros Aldabi Olvera et Cristian Rodríguez à descendre, les ont menacés et les ont forcés à remettre leurs appareils photo et leurs téléphones cellulaires uniquement.
Nous dénonçons que cette attaque lâche se déroule sur un territoire contrôlé par le crime organisé, dans le contexte d'une guerre capitaliste généralisée dans l'État du Michoacán et dans plusieurs États du territoire national, en complicité avec le mauvais gouvernement. Nous savons que l'intention du crime organisé, en collusion avec le gouvernement, est de créer un climat de peur et de terreur.
Face à ces agressions, nous rendons responsables de l'attaque les trois niveaux de gouvernement, le fédéral représenté par Enrique Peña Nieto, l'Etat représenté par Silvano Aureoles Conejo, et le Municipal, ainsi que des agressions éventuelles qui pourraient être subies par les communautés et les peuples du CNI, la Caravane du CIG, et les journalistes qui fournissent une couverture médiatique lors de la marche du CIG, parce qu'au cours du voyage à travers les communautés des peuples originaires , nous nous sommes cimentés en écoutant les douleurs causées par le crime organisé en conflit avec les mauvais gouvernements.
Nous reconnaissons le travail des journalistes indépendants, en particulier ceux qui accompagnent la caravane, puisqu'ils ont été fondamentaux pour rendre visible notre parcours et nos douleurs. Nous savons très bien que le journalisme au Mexique est un métier à haut risque et que 40 journalistes ont été assassinés dans notre pays pendant le mandat de 6 ans de Peña Nieto. En tant que Congrès National Indigène, nous sommes outrés par cette guerre contre la parole, outil fondamental de l'organisation des peuples. Nous sommes solidaires de ceux qui exercent leur profession et défendent les libertés d'expression et de la presse.
Dans cette construction que le CIG recherche, nous allons de pair avec les gens qui répandent honnêtement la parole des peuples indigènes en résistance.

Communauté Purépecha de Paracho, Michoacán, 21 janvier 2018.
Plus jamais un Mexique sans nous
CONGRÈS NATIONAL INDIGENE
CONSEIL INDIGENE DE GOUVERNEMENT
traduction carolita du site du CNI :