l@s zapatistas no están sol@s.

Infos

Esta es la nueva pagina de europa Zapatista : Contiene noticias y artículos publicados en los sitios web y blogs de los diferentes colectivos europeos solidarios con l@s zapatist@s y con los de abajo y a la izquierda. Permitiendo así colectivizar e intercambiar la información desde nuestros rincones.

Estado de la pagina

Número de artículos:
10  15  20 

 

Violence généralisée au Chiapas, 74 000 personnes affectées + de 1000 déplacés : Action Urgente!

tags : pl-fr, violence,
Action urgente: Violence généralisée dans les municipalités de Chalchihuitán et Chenalhó
Trad@Carolita

Plus de 70 000 personnes touchées et au moins 1000 personnes déplacées de force
Risque vital, sécurité et intégrité des communautés de la région

Le 21 novembre 2017, le Centre des droits de l'homme Fray Bartolomé de Las Casas A. C. (Frayba) a reçu des informations directes sur la situation d'urgence dans la région d'Altos de Chiapas et rapporte les faits suivants :
http://www.pozol.org/wp-content/uploads/2017/11/23795592_496507294056063_8175934651301259906_n-660x330.jpg
"Au mois d'octobre a eu lieu la mort de Samuel Pérez Luna habitant de Chalchihuitán, originaire de la communauté de Kanalumtik, et la violence s'est accentuée le 13 novembre occasionnée par des groupes armés de la région.
En conséquence, des centaines de familles ont été déplacées et de plus en plus de personnes s'en vont, il y a une violence généralisée. Les gens se sont réfugiés dans les montagnes, y en a plus d'un millier. Des groupes armés ont coupé la route et bloqué tout accès aux communautés de la municipalité de Chalchihuitán, laissant la population isolée.

A ce jour, des balles sont encore tirées, la population vit dans la terreur, il y a des rumeurs selon lesquelles des gens armés vont entrer pour attaquer les gens à la tête de Chalchihuitán. Il n’y a rien à manger, pas de haricots ni de tortilla. Le gouvernement de l'état du Chiapas n'écoute pas car rien n’a été fait, nous sommes seuls et abandonnés à notre sort. Tous les commerces sont fermés, plus de maïs, plus de fruits, plus d'essence. La municipalité est assiégée, il n’y a pas moyen de passer pour se ravitailler; il y a beaucoup de peur, il y a des coups de feu dans la communauté de Pom et au moins 9 maisons incendiées. Et il y a des menaces de coupures d’électricité.

D'après les informations du Frayba, les communautés les plus à risque sont:

Tzacucum, Codo de Rio, Balumpi, Chacotom, Chimcruz, Zacatón, Tzeleltic, Tzantechen, Pajalton, Xaltom, Ceranichimtic, Zanajo, shcumun, Naptic, Nuctsu, Maxilo, NichkacanamTzomolton, Cruz Kakalnam, Bololchojon, Tulantik, Pom, Chenmut, Kanalumtik, Canech, Cotol chij, Lobolaltik, Pacanam, PatCanteal, Tzununil, Chiquinshulum, et Joltelal.

Il y a environ 70.000 personnes affectées.


Contexte:

La violence et le conflit sont dus aux frontières territoriales entre Chalchihuitán et Chenalhó, qui remonte à 45 ans sans solution, causées par l'inefficacité et les intérêts des groupes de pouvoir, les institutions du gouvernement fédéral et du gouvernement de l’état.
Cela a donné lieu à la confrontation entre deux peuples lorsque, en 1975, São Paulo Chalchihuitán a obtenu sa reconnaissance et son titre de propriété des biens communaux (RTBC) qui a été exécuté en 1980, au profit de 1 787 paysans sur 17 948 hectares. Dans l'exécution, ont été livrés 17,696 hectares et en 1981,252 hectares supplémentaires ont été livrés en complément du RTBC. Et la municipalité voisine de Chenalhó, Chiapas, était insatisfaite. Sur le plan juridique, depuis 2005, une action en justice a été intentée sous le numéro de dossier 181/2005; elle est actuellement en cours devant le Tribunal Unitaire Agraire 03 de Tuxtla Gutiérrez, dans l'attente de la sentence demandée.

Compte tenu de la situation décrite ci-dessus, le Frayba demande instamment à l'État mexicain de réagir rapidement et promptement à cette situation, qui s'est transformée en une violence généralisée et qui risque d'aggraver les violations des droits de l'homme, étant donné que nous disposons d'informations précises selon lesquelles les actions mises en place par les fonctionnaires du gouvernement de Manuel Velasco Coello ont été inefficaces et ont engendré une situation plus risquée pour la population, et c'est pourquoi nous exigeons:

Premièrement, les mesures de précaution nécessaires et pertinentes doivent être mises en œuvre d'urgence afin de respecter, garantir et protéger la vie et l'intégrité des familles de Chalchihuitán et Chenalhó.

Deuxièmement, que les Principes directeurs de l'Organisation des Nations Unies relatifs au déplacement de personnes à l'intérieur de leur propre pays soient appliqués pour protéger les centaines de familles qui ont fui la violence généralisée et qui sont en totale vulnérabilité.

Troisièmement, l'assassinat de Samuel Pérez Luna doit faire l'objet d'une enquête, les responsables doivent être punis et les groupes qui agissent en toute impunité doivent être désarmés sous la permissivité du gouvernement du Chiapas.

Quatrièmement, la liberté de circulation et la paix sociale dans les communautés des municipalités de Chalchihuitán et Chenalhó devraient être garantis, en donnant la priorité au dialogue entre les parties dans le respect essentiel des droits de l'homme.

Nous vous demandons d'envoyer vos réclamations à :

Sr. Presidente Enrique Peña Nieto,
Residencia Oficial de los Pinos,
Casa Miguel Alemán, Col. San Miguel Chapultepec,
C.P. 11850, Ciudad de México;
Fax: (+52) 55 5093 4901;
Correo:
enrique.penanieto@presidencia.gob.mx
Twitter: @PresidenciaMX

Lic. Miguel Ángel Osorio Chong,
Secretario de Gobernación
Bucareli 99, 1er. piso, Col. Juárez,
Delegación Cuauhtémoc, Ciudad de México,
C.P. 06600, México;
Fax: (+52) 55 5093 34 14;
Correo: secretario@segob.gob.mx

Luis Raúl González Pérez,
Presidente de la Comisión Nacional de Derechos Humanos,
Edificio “Héctor Fix Zamudio”,
Blvd. Adolfo López Mateos 1922, 6°piso,
Col. Tlacopac San Angel,
Delegación Álvaro Obregón, C.P. 01040;
Ciudad de México;
Fax: (+52) 0155 36 68 07 67;
Correo:
correo@cndh.org.mx
Twitter:
@CNDH

Manuel Velasco Coello
Gobernador Constitucional del Estado de Chiapas
Palacio de Gobierno del Estado de Chiapas,
1er Piso Av. Central y Primera Oriente,
Colonia Centro, C.P. 29009
Tuxtla Gutiérrez, Chiapas, México
Fax: +52 961 61 88088 – + 52 961 6188056;
Extensión 21120. 21122;
Correo:
secparticular@chiapas.gob.mx
Twitter: @VelascoM_
@gubernaturachis

Juan Carlos Gómez Aranda
Secretario General de Gobierno en Chiapas
Palacio De Gobierno, 2o. Piso, Centro C.P. 29000 Tuxtla Gutiérrez, Chiapas.
Conmutador: (961) 61 8 74 60 Ext. 20003
Correo: secretariaparticular.sgg@gmail.com

Gustavo Víctor Moscoso Zenteno
Coordinación de Subsecretarías de Gobierno Regionales
Palacio de Gobierno, 2o. Piso, Centro C.P. 29200 Tuxtla Gutiérrez, Chiapas.
Conmutador: 61 874 60 Ext. 20031

Pedro Gómez Gómez
Subsecretario de Gobierno de la Región V. Altos Tsotsil-Tseltal
Francisco I. Madero No. 101, Barrio Guadalupe C.P. 29200 San Cristóbal de las Casas, Chiapas.
Teléfono: 01 (967) 67 465 94 Fax: 01 (967) 67 465 94