l@s zapatistas no están sol@s.

Infos

Esta es la nueva pagina de europa Zapatista : Contiene noticias y artículos publicados en los sitios web y blogs de los diferentes colectivos europeos solidarios con l@s zapatist@s y con los de abajo y a la izquierda. Permitiendo así colectivizar e intercambiar la información desde nuestros rincones.

Estado de la pagina

Número de artículos:
10  15  20 

 

Le Mexique vit la crise de féminicides la plus critique d'Amérique latine

tags : mexique, pl-fr,

Publié le 25 Novembre 2017 sur Cocomgnanville trad@Carolita

Ville de México/Desinformémonos. Le Mexique, avec le Honduras, El Salvador et le Guatemala, est en tête de la liste des régions les plus critiques d'Amérique latine et des Caraïbes pour la violence à l'égard des femmes et l'ampleur et la quantité "dévastatrice" de féminicides, puisque deux personnes sur trois sont tuées parce qu'elles sont des femmes, selon un rapport intitulé "De l'engagement à l'action" par ONU Femmes et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).
1024px-Cruces_Lomas_del_Poleo
Selon le document, l'Amérique latine est la région la plus violente contre les femmes dans le monde, sans être dans un contexte de guerre. Trois des dix pays ayant les taux les plus élevés de viols de femmes et de filles se trouvent dans les Caraïbes.
L'étude a également révélé que seulement 16 pays ont criminalisé le féminicide et que, alors que 24 des 33 pays d'Amérique latine et des Caraïbes disposent de lois contre la violence familiale, seulement neuf ont promulgué des lois qui criminalisent un large éventail d'expressions de la violence à l'égard des femmes, tant dans la sphère privée que publique.

ONU Femmes et le PNUD ont ajouté qu'au moins 35 pour cent des femmes dans le monde ont été victimes de violence conjugale ou d'agressions sexuelles commises par des personnes autres que leurs partenaires.
C'est pourquoi les Nations Unies ont demandé aux gouvernements de la région de poursuivre les politiques publiques visant à lutter contre la violence et à rendre les femmes autonomes et d'allouer davantage de ressources pour leur permettre de fonctionner efficacement.
Elle a également appelé à un changement des "modèles culturels patriarcaux" qui "reposent sur les relations d'inégalité et d'iniquité entre les hommes et les femmes".
traduction carolita d'un article paru dans Desinformémonos le 24 novembre 2017 :