l@s zapatistas no están sol@s.

Infos

Esta es la nueva pagina de europa Zapatista : Contiene noticias y artículos publicados en los sitios web y blogs de los diferentes colectivos europeos solidarios con l@s zapatist@s y con los de abajo y a la izquierda. Permitiendo así colectivizar e intercambiar la información desde nuestros rincones.

Estado de la pagina

Número de artículos:
10  15  20 

 

L'état Mexicain complice des responsables du déplacements de familles indigènes depuis 6 ans!

tags : pl-fr,
Traduction @Carolita

San Cristóbal de las Casas, Chiapas. Le 23 octobre 2017

Aux conseils de Bon Gouvernement de l' E. Z. L. N.
Au Congrès National Indigène
À la Sixième Déclaration de la Forêt Lacandone
Aux centres des droits humains honnêtes et indépendants
Au Réseau contre la répression
Au Mouvement pour la paix, la justice et la dignité
Aux Collectifs Internationaux
A la société civile nationale et internationale
Aux médias libres
Au Peuple Croyant du Chiapas
Aux Compañeras et compañeros des peuples originaires du Chiapas, du Mexique et du monde.

Près de 6 ans après que notre famille ait été attaquée avec des armes à feu par les priistes des environs de Banavil jusqu' à présent, l'État mexicain a protégé et continue d'être complice des responsables de notre déplacement forcé et de la disparition forcée de notre père Alonso López Luna, et aucune enquête n'a été faite pour savoir où il se trouve.

Nous dénonçons qu'en raison des omissions du gouvernement du Chiapas, les agressions ne se sont pas calmées, comme cela s'est produit il y a quelques jours, mentionnant les faits suivants:


  • A partir du 16 septembre 2017, le commissaire Pedro Méndez López, accompagné de son frère Diego Méndez López et de ses deux beaux-frères Miguel Guzmán Méndez et Agustín Guzmán Méndez, abattra 4 arbres sur nos terres appartenant à notre père Alonso López Luna, situé dans l'ejido Santa Rosa. Ce commissariat a pris naissance dans la région de Banavil d'où nous avons été déplacés.
  • Le 26 septembre 2017, le commissariat et les agents de l'ejido nous accusent d'envahir 56 hectares de terre, et disent que des étrangers armés d'armes à feu sont entrés dans l'Ejido Santa Rosa, ils menacent aussi de nous arrêter si nous allons sur nos terres. Ceci a été publié par la journaliste Mitzi Fuente, qui est également directrice du journal indépendant Diario Independiente. Ces dénonciations sont également faites par Pedro Méndez López, le commissariat actuel de l'ejido Santa Rosa.
  • Le 5 octobre 2017, le commissaire Pedro Méndez López avec d'autres personnes ont réparti et mesuré nos terres qui sont situées dans l'ejido Santa Rosa terres qui correspondent à celles de notre père Alonso López Luna qui est toujours disparu et dont le commissariat actuel est complice, il a également mis un panneau qui dit qu'ils ne permettront pas l'entrée aux étrangers et étrangères. Les gens qui surveillent sont coiffés d'une cagoule, et parcourent les routes la nuit et tirent à l'air libre.
  • Le 14 octobre, nous savons que deux autres arbres ont été abattus sur le même terrain que nous avons de l'ejido Santa Rosa.

Pedro Méndez López, ainsi que son frère Diego Méndez López et ses deux beaux-frères Miguel Guzmán Méndez et Agustín Guzmán Méndez sont responsables de la coupe des arbres, de la mesure et de la distribution de nos terres.

Pedro Méndez López, actuel commissaire de Santa Rosa, a donné l'ordre de couper les 6 arbres et de distribuer nos terres d'où nous ne sommes pas partis pour le plaisir, mais à cause de tout ce qu'ils nous ont fait le 4 décembre 2011 dans la région de Banavil et à ce jour, notre père est toujours porté disparu et notre famille est toujours déplacée.
Face au manque de justice et d'impunité que nous vivons, ils continuent à faire plus de dégâts en distribuant notre terre, nous voulons aussi dire que Pedro Méndez López est responsable de la disparition forcée de notre père Alonso et du déplacement de notre famille, ce monsieur se cache parce qu'il sait qu'il a des dénonciations par d'autres personnes et c'est pourquoi il est un fugitif de la justice. Nous dénonçons également l'enseignant qui travaille à l'école Juan Aldama parce qu'il soutient le commissariat ejidal et l'agent ejidal qui nous dépouillent de nos terres, nous voulons dire à l'enseignant que son devoir est d'enseigner et de faire la classe à ses élèves de ladite école, non pas de soutenir ceux qui nuisent aux gens.


Notre famille déplacée forme une partie de notre terre mère, et nous disons: non à la dépossession de nos terres!

Nous mentionnons que dans les prochains jours nous allons entrer dans notre lieu Banavil et nous irons sur nos terres qui sont dans l'ejido Santa Rosa, pour rendre visite à nos morts, l'un d'entre eux est la petite fille Antonia López Méndez qui est morte dans le déplacement forcé en 2014. C'est pourquoi nous informons les autorités de l'Ejido et de l'Etat que nous entrerons sur notre terre en famille.

Nous exigeons de l'État mexicain:

Respect de nos droits fonciers.
Investigation sur Pedro Méndez López comme commissaire ejidal de Santa Rosa et responsable pour la dépossession et l'abattage de nos arbres.
Enquête et recherche de la disparition de notre père Alonso López Luna
Conditions pour le retour immédiat et définitif de nos familles à Banavil, actuellement 21 personnes, en sécurité au moment du retour.
Aucune répétition des événements qui se sont produits.
Exécuter les 7 mandats d'arrêt en suspens contre les responsables de la disparition forcée d'Alonso López Luna et du déplacement forcé dont nous souffrons.
Réparation des dommages pour le déménagement de notre maison à Banavil.

Nous exigeons également l’apparition en vie de nos 43 compañeros étudiants de l'Ecole Normale Rurale d'Ayotzinapa Guerrero et justice pour les 45 camarades massacrés à Acteal, parmi d'autres sœurs et frères qui luttent pour la justice et la vérité de la disparition forcée.

Nous demandons aux organisations nationales et internationales, aux collectifs, aux médias et aux observateurs internationaux de se tenir au courant de tout ce qui se passe et nous vous remercions de votre solidarité avec notre famille déplacée.

Ya basta les disparitions forcées au Mexique et dans le monde!
Ya basta les déplacements forcés au Chiapas!
Alonso Lopez Luna jusqu' à ce qu'on le trouve!
Non à la destruction de la Terre Mère!

Fraternellement

Les familles déplacées de force de Banavil municipalité de Tenejapa, Chiapas, Mexique

Petrona López Girón Anita López Girón

Lorenzo López Girón Miguel López Girón