l@s zapatistas no están sol@s.

Infos

Esta es la nueva pagina de europa Zapatista : Contiene noticias y artículos publicados en los sitios web y blogs de los diferentes colectivos europeos solidarios con l@s zapatist@s y con los de abajo y a la izquierda. Permitiendo así colectivizar e intercambiar la información desde nuestros rincones.

Estado de la pagina

Número de artículos:
10  15  20 

 

Des prisonniers injustes mettent en évidence une incohérence dans la justice Chiapanèque.


Dans une lettre remise le 13 août, les prisonniers injustes German Lopez Montejo et Abraham Lopez Montejo, condamnés à 25 ans de prison il y a quelques jours "sans que les lignes directrices générales qui sont en vigueur pour les preuves ne soient remplies", ont dénoncé la justice chiapanèque.

Effectivement, les deux frères sont accusés d'Homicide, crime qu’ils n’ont pas commis. Les accusateurs disent que seulement l'un des deux a commis le délit, et que "l'autre était seulement un spectateur" ainsi les deux prisonniers se demandent : "dans la supposition que c'était certain: pourquoi le juge nous donne la même sentence aux deux ? Sans tenir compte que l'un n'est pas responsable donc l'autre paie."

Les compañeros dénoncent qu'il y a eu des violations de toutes leurs garanties individuelles, de même que le droit à l'information est transgressé, ils ne leur ont jamais fourni la copie de la procédure, il n'y a pas eu d'opérations et d'analyse d'un expert, les preuves sont insuffisantes, le témoignage vient d'un mineur, Ils ont passé 7 ans dans la prison avant que justice ne soit rendue... Pour tous ces motifs ils demandent le soutien de la société civile.


Trad@ Carolita



Le 13 août 2017
CERSS nº 14, El Amate
Cintalapa de Figueroa
Germán López Montejo et Abraham López Montejo

Nous nous trouvons enfermés dans le CERSS #14 “El Amate” depuis le 17 janvier 2011, accusés volontairement d'un homicide que nous n'avons pas commis et pour lequel nous avons été enfermés plus de sept ans. Depuis quelques jours ils nous ont condamnés à 25 ans de prison sans que les lignes directrices générales qui sont en vigueur pour les preuves ne soient remplies dans la procédure pénale due.

Pour le Juge Mixte de la première instance du District de Bochil Lic. Julio César Victoria Méndez, lui ont été suffisantes les affirmations dogmatiques dépourvues de valeur probatoire des accusateurs, l'un d'eux étant mineur, pour qu’ils nous condamnent arbitrairement à 25 ans de prison chacun.

Les accusateurs disent être témoins d'un délit, quand ceux-ci et le défunt vivaient à Col. Shutal, Pueblo Nuevo, Chiapas. À une heure d'où sont arrivés les faits et parallèlement, mon frère et moi travaillions sur notre parcelle à une heure et demie au moment des faits. D'autre part, dans le cadre d'une diligence formelle, le juge ci-mentionné a dit qu'il n'évaluerait pas la déclaration des accusateurs (pour les causes que je ne rappelle pas).

Aussi les accusateurs rapportent que seulement l'un de nous a commis le délit, et que l'autre était seulement un spectateur. Dans la supposition que c'était certain: pourquoi le juge nous donne la même sentence pour les deux ? Sans tenir compte que l'un n'est pas responsable donc l'autre paie aussi.

Donc nous nous adressons aux personnes solidaires qui ont été jusqu'à présent à nos côtés, à toutes celles qui lisent notre message pour la première fois et à la société civile en général pour dénoncer toutes les violations de toutes nos garanties individuelles et à notre procès dû. Pendant les démarches pratiquées nos garanties ont été transgressées; on a transgressé le droit à l'information vu que l'on ne nous a jamais fourni la copie simple de la procédure pour pouvoir convenablement préparer la défense. Par conséquent, la défenseure sociale n'a pas non plus essayé de démontrer la vérité des faits punissables. On nous a imposé une sentence sans que ne soient réalisées les opérations et l'analyse qu'un expert en la matière doit réaliser.

Il n'existe ni fondement, ni motif légal n'existe, ou des données qui établissent qu'il existe la probabilité que nous participions au délit.

Nous n'avons pas reçu la justice dans les délais prescrits par les lois, nous sommes enfermés depuis plus de sept ans sans que le demandeur n'ait montré l'intérêt d'apporter des preuves tangibles de notre participation dans un fait punissable. Ils ont seulement présenté des arguments dogmatiques dépourvus de valeur probatoire.

Mais cela a semblé au juge suffisant pour prononcer une sentence condamnatoire de 25 ans. En addition au manque d'intérêt du défenseur social assigné au Tribunal de la Première Instance, dans la démonstration de notre innocence et pour arriver à la vérité des faits à aucun moment, aucune des parties, n'a cherché a éclairer les faits.

Nous demandons à toutes les personnes de nous accompagner, et à celles qui nous connaissent pour la première fois à travers ces mots, d’être à nos côtés et de faire toutes les actions possibles pour exiger notre liberté.

Abraham López Montejo
Germán López Montejo