l@s zapatistas no están sol@s.

Infos

Esta es la nueva pagina de europa Zapatista : Contiene noticias y artículos publicados en los sitios web y blogs de los diferentes colectivos europeos solidarios con l@s zapatist@s y con los de abajo y a la izquierda. Permitiendo así colectivizar e intercambiar la información desde nuestros rincones.

Estado de la pagina

Número de artículos:
10  15  20 

 

Après 17 ans d'emprisonnement injuste, Alejandro Diaz souffre d'alimentation insuffisante.


Alejandro Díaz Santiz est un Indigène Tzotzil originaire de Tsoeptic, il a été arrêté dans l’état de Veracruz il y a 17 ans, accusé d’homicide. Díaz Sántiz a été condamné à 29 ans de prison ferme. Et comme dans les autres cas de prisonniers du Chiapas, sa condamnation résulte d’un procès corrompu dès le début, il a été torturé et il n’a jamais eu le droit à un traducteur parlant dans sa langue maternelle durant son procès.

Alejandro Díaz Santiz fait partie de l’organisation de prisonniers appelée “Los Solidarios de la Voz del Amate”, organisation créée en 2009 pour dénoncer les conditions carcérales dans la prison CERESO 5 (Los Llanos) de San Cristobal de Las Casas, Chiapas.

Le 10 septembre 2015 au matin, Alejandro a été transféré vers la prison de haute sécurité CEFERESO de Villa Comaltitlán. (info@Les3passants)
Prisonnier de la Sexta : Dans les ceferesos nous souffrons d’une alimentation insuffisante (Dénonciation d’Alejandro Díaz Sántiz) trad@Carolita

A L'OPINION PUBLIQUE
AUX MÉDIAS d'ETATS, NATIONAUX ET INTERNATIONAUX
AUX MEDIAS ALTERNATIFS
À LA SEXTA
AUX DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS ONG'S
AU CONGRÈS NATIONAL INDIGÈNE DE L'EZLN

Prisonnier indigène, Tsotsil, Alejandro Díaz Sántiz. Solidaire de la voix del Amate, membre de la sixième déclaration de la Forêt Lacandona de l'EZLN, emprisonné au centre fédéral d'inadaptation sociale n ° 15 à Villa Comatitlan Chiapas.

Dans les centres fédéraux de réadaptation sociale qui se trouvent dans les différents états du Pays Mexicain, les prisonniers souffrent d'une alimentation insuffisante et ils sont également dépourvus d'une attention médicale.

En particulier dans ce centre fédéral de réadaptation sociale n°15 de Villa Comatitlan Chiapas.

Nous tous qui nous trouvons interdits de notre liberté, nous souffrons de la faim car ils ne nous donnent qu'une misère et seulement 5 tortillas par jour, il n'y a pas de jours où nous n'ayons pas faim, tout le temps nous restons avec la faim, parfois ils nous donnent à manger une chayote crue, des pommes de terre crues et il y a des jours où une diarrhée ou une autre maladie nous frappe et ils ne nous donnent pas de médicaments. Il paraît qu'ici c'est un centre fédéral de réadaptation sociale où les intelligences médicales souffrent plus qu'ailleurs.

C'est pourquoi je fais cette réclamation publique contre les autorités de ce centre, ils sont négligents de la santé des prisonniers. C'est pourquoi je demande au président de la République Enrique Peña Nieto de prendre lettre de ce sujet ci- mentionné.

Dans leurs mains en tant qu'être humain que nous sommes nous aussi, nous avons droit à de l'attention médicale et à une nourriture suffisante et s'ils ne veulent pas nous donner à manger qu'ils nous libèrent.

Enfin j'invite toutes les organisations Étatiques, Nationales et Internationales à continuer de veiller sur notre santé et nous exigeons les vraies justices et la liberté de tous les prisonniers politiques et prisonniers de consciences dans le monde.
Ensemble nous pouvons gagner les vraies justices.
FRATERNELLEMENT
ALEJANDRO DÍAZ SÁNTIZ



À L'OPINION PUBLIQUE
AUX MÉDIAS ÉTATIQUES, NATIONAUX ET INTERNATIONAUX
AUX MEDIAS ALTERNATIFS
À LA SEXTA
AUX DÉFENSEURS DES DROITS DE L'HOMME ONG´S
AU CONGRÈS NATIONAL INDIGÈNE DE L'EZLN

Prisonnier indigène Tzotzil, Alejandro Díaz Sántiz solidaire de la voix del Amate un membre de la sixième déclaration de la forêt lacandona de l'EZLN, enfermé au Centre Fédéral de Réadaptation Sociale n° 15 de Villa Comatitlan Chiapas.

Aujourd'hui je compte presque deux ans de réclusion dans ce Centre Fédéral sans rien savoir de ma situation juridique.

Malgré de fausses promesses que le gouverneur du Chiapas Manuel Velasco Coello m'a faites. Le 4 juillet 2013 passé au cours de la deuxième visite qu'il a faite dans le cereso n° 5 de San Cristóbal de las Casas où il est allé libérer tous mes compañeros solidaires de la voix del Amate, je suis le seul et unique qui n'a pas été libéré, son prétexte consiste en ce que mon cas est un cas concernant l'autre État, mais il s'est engagé à voir et à chercher les moyens ou de s'associer avec les autorités de Veracruz pour obtenir ma libération. Chose qui jusqu'à cette date n'a rien d'accompli et ce sont déjà plus de 4 ans sans avoir de réponse. C'est pourquoi j'exige à nouveau que le gouverneur Manuel Velasco Coello tienne sa parole.

D'un autre côté, je demande au président de la République Enrique Peña Nieto qu'il exhorte le gouverneur de Veracruz pour ma liberté qu'ils ont volé depuis plus de 18 ans pour un délit que je n'ai jamais commis.

Enfin j'invite toute les organisations Étatiques, Nationales et Internationales à continuer d'exiger les vraies justices et la liberté de tous les prisonniers politiques et prisonniers de consciences dans le monde.

Ensemble nous pouvons gagner les vraies justices.

FRATERNELLEMENT
ALEJANDRO DÍAZ SÁNTIZ